Manuel Bandeira  (1886-1968)    

(Je veux m'en allez:) Je veux allez à Pasárgada

                                                                            tradução livre.HMdO.
Je veux bien aller à Pasárgada
Là-bas je suis l'ami du roi
Là-bas j'aurrai la femme dont j'ai envie
Dans un lit que je moi-même choisirai
Je veux aller à Pasárgada.

Je veux bien aller à Pasárgada
Ici je ne suis point heureux
--bas l'existence c'est une véritable aventure
Si inconséquente
Que Jeanne la Folle d'Espagne
Reine et fausse démente
Peut s'attacher à la famille
De la belle-fille que j'ai jamais aurai.

Et alors je ferai de la gymna
Je roularai vite au vélo
Je monterai sur une âne sauvage
Je grimparai au mât de cocagne
Et j'irai me plonger dans la mer!
Et lorsque je me sentirai épuisé
Au bord du fleuve, je m'y coucharai
Et ferais appeler la Mère-du-lac
Pour me raconter les histoires
Que Rosa inventait pour moi
Lorsque j'étais p'tit garçon
Je veux aller à Pasárgada.

À Pasárgada il y a tout
C'est véritablement autre civilisation
ils connaissent un procédé certain
D'empêcher la conception
Ils ont des téléphones automatiques
Des alcaloïdes à volonté
Et des jolies putes
À qui parler des mot d'amour.

Et lorsque je serait bien triste
Mais trop triste à en mourrir
Lorsque peut-être j'aurrai envie
Une nuit quelconque de me tuer
-- Là-bas, je suis l'ami du roi --
J'aurai la femme dont je rêve
Dans un lit que je moi-même chosirai
Je veux alors aller à Pasárgada.

Manuel Bandeira (1886-1968).

Poeta Pernambucano, "porta-voz lírico" da revolução modernista de 1922, introduziu no Brasil o verso livre.

ÚLTIMA ALTERAÇÃO: 11/08/2008