Sonnet de la fidelité

par Vinicius de Moraes [dit Le p’tit poète]

traduction libre HMdO

 

 

De tout, à mon amour je serait attentif

Avant, et avec un tel zèle, et toujours, et tant

Qui même face au plus grand enchantement

De lui à peine s’enchant ma pensée.

 

Je veux le vivre à chaque vain instant

Et à son louange j’aie d’étaler mon chant

Et rire mon sourire et verser mes pleurs

A sa tristesse ou bien son contentement.

 

Et ainsi, quand plus tard viendra me chercher

qui sait la mort, l’angoisse des vivants

qui sait la solitude, la fin de celui qu’aime

 

Je puisse dire à moi de l’amour (que j’ai eu) :

Qu’il ne soit pas immortel, puisqu’est flamme

Mas qu’il soit infini pendant sa durée.